bandeau Acceuil

 

 



AUBURE
Population : 413 hab. (2008)
Densité : 84 hab./km²
Gentilé : Auburate
Coordonnées Géographique
48° 11′ 53″ Nord
7° 13′ 19″ Est
Altitudes
mini. maxi.
727 m 1 144 m
Superficie : 4,9 km²



Petite Histoire :

AUBURE, ALTWEIER, est le village le plus haut situé de l'Alsace, de 800 à 900 mètres d'altitude sous le couvert du mystérieux Brézouard qui culmine au loin à 1228 mètres. Actuellement 400 habitants en 1999 et un banc de 490 hectares dont plus de la moitié en forêts.

Le hameau d'AUBURE existait aux environs de 1300 et s'appelait ALTPUR, suivant une charte de 1328 émise par l'abbaye de Pairis. La région appartenait aux Seigneurs de Horbourg jusqu'en 1324, reprise par les Comtes de Wurtemberg ensuite.

Vers 1472, apparaît la première mention du village comportant 14 fermes données en fief à des sujets alsaciens du Seigneur de Riquewihr, auxquelles était superposé un maire, chargé surtout de faire rentrer les impôts, qui se payaient encore partiellement en nature.

Après la conversion à la Réforme des Ducs de Wurtemberg, les habitants passèrent au protestantisme. La première église protestante se situait vers 1556, près de l'actuelle Maison BETHEL où subsiste encore aujourd'hui une croix en pierre

Les fermiers d'AUBURE engagent des domestiques et valets de ferme Welschs de Fréland, Orbey, Lapoutroie. La population devient bilingue au cours du XVIème siècle, suite aux mariages Alsaciens- Welschs.

Le village est entièrement détruit en 1635 par la Guerre de Trente Ans, lors du passage des Suédois. Il n'est plus que ruines lors de l'annexion de l'Alsace à la France en 1648.

Pour restaurer et franciser le village, le gouvernement français de Louis XIV encourage l'installation de colons "Welschs" catholiques de Fréland, Lapoutroie, Orbey. Ceux-ci s'installent dans l'actuel Haut-Village.

Les survivants et anciens habitants protestants reviennent progressivement s'installer dans l'ancien village et reconstruisent le "Bas-Village". Le Haut-Village reste donc essentiellement catholique et agricole jusqu'au début du siècle.

Les habitants portaient des noms français, BALLAND, COLLIN, DEMOULIN , MATHIEU, MICLO, RIETTE ...

Les familles du Bas-Village sont davantage tournées vers la plaine d'Alsace et Ste Marie aux Mines dont elles sont issues avec des noms germaniques REDELSPERGER, FRIEDRICH GERBER, KAMMENTHALER ...

A partir de la fin du XVIIème siècle, la population alsacienne du Bas-Village s'accroît et exerce le métier de tisserand à domicile pour le compte des industries de Sainte Marie aux Mines. Les deux communautés restent longtemps rivales, influencées par l'intolérence du clergé catholique et de l'Administration française qui valorise le Haut-Village aux dépens du Bas-Village.

La révolution industrielle du XIXème siècle fait disparaître le tissage à la ferme et la communauté alsacienne se vide progressivement.

Construction de la paroisse catholique en 1687. Construction du presbytère catholique en 1824. La première pension de famille date de 1850. Plusieurs hôtels voient le jour ensuite. La route de Fréland date de 1890 et celle de Ribeauvillé de 1912 seulement. Construction de l'Ecole en 1864, agrandie en 1898.

Au début du siècle apparaissent les sanatoriums qui prennent entre les deux guerres une extension considérable, la salubrité du climat étant à l'époque le seul moyen de lutte contre la tuberculose. Dès 1903, Aubure possédait sa propre centrale électrique à vapeur, fonctionnant essentiellement pour les sanatoriums.

Il est à noter qu'AUBURE ne possède aucun édifice ou monument présentant un intérêt historique particulier. Il est regrettable que le seul édifice digne d'intérêt historique ait été démoli vers 1960 par son propriétaire pour la construction d'un deuxième sanatorium, mais le projet ne fut jamais concrétisé.

Il s'agissait d'une ancienne ferme seigneuriale des Comtes de Ribeaupierre dont la construction datait de 1624, dite SCHLUCKMEYEREI, sise en contrebas de l'actuelle maison forestière.


d'après "AUBURE et ses origines" par E.Metzenthin
"L'agonie d'une culture locale" en 1974 par J.Louis Baudron , J.Michel Couffin et André Krafft
(Ecole supérieure d'Agriculture d'Angers)
Documents divers de la Commune de AUBURE


LES ACTES MIS A VOTRE DISPOSITION :

  • Naissance > de 1688 à 1905
  • Mariage > de 1688 à 1905
  • Décès > de 1688 à 1905



... Retour ...