bandeau Acceuil

 

 



THANNENKIRCH
Population : 488 hab. (2008)
Densité : 106 hab./km²
Gentilé : Thannenkirchois
Coordonnées Géographique
48° 14′ 00″ Nord
7° 18′ 16″ Est
Altitudes
mini. maxi.
386 m 938 m
Superficie : 4,6 km²



HISTOIRE de THANNENKIRCH de l'origine à nos jours :

Qu'en est-il du nom du Village ?

Les textes sont peu nombreux et étalés sur des siècles. Nous trouvons pour la première fois le nom de THANKILCH en 1205, puis réapparait en 1280.

Entre 1320 et 1626, le nom prend différentes formes : TANNENKILCH, DANNENKILCH, DANNEKILCH, ANNAKILCH, THANNENKIRCH, SANKT-ANNAKIRCH.

Après la guerre de Trente Ans (1618-1648), l'Alsace était devenue française, mais le système administratif restait dominé par la langue allemande.
  • en 1649 : St Annakirch, Tannenkirch
  • en 1655 : Annakirch, Dannekirch
  • en 1667 : Annekilch, St Annekirch
  • en 1678 : St Annekirch
  • en 1672 : "die Burger zu St Annakirch"

Puis vint le premier curé titulaire de la paroisse: Quirin BENOIT. Voici ce qu'il écrivit en première page du registre de baptêmes ouvert en 1682, où figurent les trois appellations du village, en allemand, latin et français :
  • Tannenkirch (allemand)
  • Sancta Annakerich (latin)
  • Sainte Annakerich (français)

En 1683, nous avons encore la confirmation que le village était connu sous ses deux noms "Le village de Sainte Thannenkirch", vulgairement appelé Tannekirch.

Les successeurs immédiats de Quirin BENOIT ont hésité entre SAINTE ANNEKIRCH et TANNEKIRCH, et THANNENKIRCH ou DANKERICH ; ils ont employé ces noms selon le cas :
  • STE ANNEKIRCH lors des baptêmes et des mariages de paroissiens welches,
  • les autres formes pour les paroissiens de parler alémanique.

A partir de 1703, le curé François SIGNAND a adopté la forme germanique du village en THANNENKIRCH.
Les textes allemands ou français, tout au long du 18ème siècle, ont penché pour cette forme.
"Ste Annekerich" paraît encore en 1722 et 1729, et cela pour la dernière fois.

Venons-en à la forme actuelle : THANNENKIRCH.
En 1606, elle a été employée pour la première fois ; un caprice de scribe, bien sûr !
Nous la retrouvons en 1779. Puis elle s'implante, de façon définitive à la veille de la Révolution Française, en 1789. Avec toutefois une entracte en 1940. L'Administration allemande, soucieuse de germaniser tous les noms, a jugé opportun de supprimer la lettre "H". Mais mal lui en prit !
Car la confusion entre TANNENKIRCH, côté Bade, et THANNENKIRCH, côté Alsace a valu bien des soucis aux PTT. La lettre "H" reconquit sa place. D'ailleurs, il faut bien le dire, que vient-elle chercher dans ce nom, sinon qu'elle résulte tout simplement d'un effet de prononciation.

Depuis 1958, nous avons le plaisir de retrouver la forme ancienne, originelle du nom sur un joli panneau, érigé à l'entrée sud du village, offert par le sculpteur André BOSSHARDT.
"STE ANNEKERICH" 1682

En conclusion, nous pouvons affirmer que "THANNENKIRCH" vient de l'Alsacien "D'ANNEKERICH" (l'Eglise d'Anne) qui résulte de la contraction "D'SANKT ANNE KERICH" (l'Eglise de SAINTE ANNE). De ce fait, "Die Tanne" (le sapin), n'a rien à voir avec l'origine du nom de notre village.

THANNENKIRCH, Légende et Vérité

A l'origine du village il y aurait eu un ermitage établi au pied du Taennchel, près de la source que nous connaissons sous le nom de "Source Sainte Anne" (St Annabrunnen).
Selon la légende transmise de bouche à oreille par nos aïeux, un ermite serait donc venu dans la nuit des temps s'y installer.
C'est dans la solitude et la prière, comme cela était coutume à cette époque lointaine, qu'il aurait construit sa hutte et élevé un oratoire (petite chapelle) dédiée à Sainte Anne, à côté de la source.
La légende dit aussi que des bûcherons, des charbonniers, venus de pays lorrain, auraient rejoint peu à peu cet ermite.
Mais il se pourrait aussi que ces pionniers aient occupé les lieux en premier, et que l'ermite les ait rejoints pour leur prêcher la parole de Dieu et créer une petite colonie.
Les textes anciens ne nous révèlent rien à ce sujet, mais en de nombreux endroits des Vosges, les faits se sont déroulés de cette façon.
Toujours est-il que ces premiers occupants y ont trouvé un site favorable, une source, du bois en abondance qui leur fournissait, chaleur, demeure, gain, et bien sûr, une nourriture spirituelle, gage du salut de leurs âmes.

La Source "Sainte Anne" existe encore de nos jours. Elle est visible en contrebas de la rue Sainte Anne, devant l'Auberge de la Meunière, et ce grâce à René DUMOULIN, l'ancien propriétaire de l'auberge qui, sensible à tout ce qui touche au patrimoine du village, a recueilli le filet de la source dans un réservoir.
Tous les ans, et ceci de temps immémorial, la fête de Sainte Anne se célébrait solennellement le 26 juillet et attirait une foule de pèlerin. L'on venait à pied, par monts et par vaux : ceux du Val d'Orbey par le sentier des muletiers et par la crête du Taennchel, tout au long du 19ème siècle jusqu'au début de la première guerre mondiale, et ceux du Val de Lièpvre par le long sentier des tisserands.
Après 1939 le flot des pèlerins welches a baissé, sans toutefois jamais tarir ; et c'est ainsi que de nos jours encore, quelques vétérans welches, fidèles à cette tradition séculaire viennent tous les ans se recueillir devant l'autel de Sainte Anne.
L'eau de la source, selon ces pèlerins, a une propriété bien particulière ; non seulement, elle soulageait bien des maux, mais les épouse stériles y cherchaient un remède, en buvaient pieusement et emportaient de cette eau dite miraculeuse.
Le plus ancien texte latin mentionnant l'oratoire de cet ermite date de 1152 ; il y est question de la "Capella Sancte Anna in Silvis" (La Chapelle Sainte Anne dans le bois), chapelle citée parmi d'autres dans les environs de Bergheim.
En 1820, dans un texte allemand nous lisons "die Kapelle zu Thankilch". Le village avait déjà son nom.
L'oratoire édifié vraisemblablement vers les 7ème et 8ème siècles, existait encore à cette date, et son site se trouvait près de l'"Annaquelle".


Irène ANDLAUER
Août 2004


LES ACTES MIS A VOTRE DISPOSITION :

  • Naissance > de 1682 à 1900
  • Mariage > de 1685 à 1900
  • Décès > de 1701 à 1900



... Retour ...